Jeûne de vision dans les montagnes des Abruzzes, au pays du loup, Italie 30 juin au 6 juillet 2018

Jeûne de vision dans les montagnes des Abruzzes, au pays du loup, Italie 30 juin au 6 juillet 2018

Voyage en Italie – Carine Roth

Jeûne de Vision dans les montagnes des Abruzzes, Italie

30 juin au 6 juillet 2018

 

Un jeûne de Vision, mais au fond de quoi s’agit-il ?

Les amérindiens parlent de Quête de Vision… Aller seul, sans compagnie, sans nourriture, sans abris, s’asseoir dans la nature et demander à recevoir une Vision. Une pratique ancestrale et universelle, celle de s’isoler, se retrouver avec soi-même, et demander au monde, à l’univers, à la terre mère, de dialoguer… Commencer une conversation, ainsi, en se tenant là dans le monde.

C’est une pratique essentielle et puissante, une épopée, celle de son propre héros intérieur, de celle ou celui qui se rend aux bords du monde puis en revient, grandis, lavé, éclairé. Et qui en ramène un récit, son histoire, dictée, reçue par les esprits de la nature et cette prise de risque de se mettre dans la vérité de soi-même.

On parle de Vision, un jeûne de vision, ou la psyché va se mettre, en l’absence de compagnie et de nourriture, à manger les paysages, les pensées, le monde perceptible et ouvrir le monde invisible. Une vision destinée à devenir une action, on demande comment ramener cette vision à ceux que l’on aime, la faire prendre forme et actes dans la réalité ordinaire de nos jours. C’est un rituel destiné à prendre sa place au monde, découvrir sa médecine personnelle et la mettre en oeuvre. C’est pourquoi en dehors de la quête elle-même, l’intégration est capitale. On dit qu’une vision sans action est une hallucination.

C’est le rituel le plus simple et essentiel possible, on ne prend rien avec soi que soi-même et on se met à l’écoute, en position de vulnérabilité pour toucher à la profondeur de la force de vie.

Une quête inclus un risque; sans épreuve, sans danger, pas de quête ni d’épopée.

Nos sociétés aiment l’idée du risque zéro, de choses maîtrisées. Le jeûne de Vision est une pratique volontaire qui inclus un danger, éclaire la responsabilité de chacun et notre évidente mortalité. Mais il est surtout vrais que les plus grands démons sont internes. Nos peurs, nos limitations, nos petits mensonges que la modernité nous encourage à nourrir et que cette pratique rappelle à leur pauvres significations.

Re-découvrir que tu es bien plus que cela. Et que le monde a besoin de Toi dans ta force et ta générosité.

« Qui suis-je ? » C’est ce que demande, le coeur grand ouvert, le héros là haut sur la colline. Il prie et implore, le ciel et la terre, et il obtient réponse.

C’est un rite de passage, la célébration d’un moment de vie, heureux ou tragique, le passage d’un âge à un autre, d’un état à un autre, la réponse à un besoin de se reconnecter avec la nature ou de recevoir une guidance et des réponses. C’est un cadeau à soi-même mais aussi à sa communauté humaine et non-humaine. C’est toucher, de manière si simple, l’âme qui nous respire et nous anime.

Ce voyage d’une semaine prévoit un temps solo de 24heures, sans nourriture, sans abris et en solitaire. Nous prendrons le temps de ralentir et nous préparer avant la quête et d’intégrer ensuite ensemble l’expérience vécue en solo. Nous aurons aussi l’occasion de nous mettre en phase avec la terre qui nous accueillent et de nous familiariser avec la faune et flore du lieu qui sera notre hôte et interlocuteur premier. Il est si important de se présenter et de faire connaissance avec une terre, le lieu qui nous porte et va profondément nous soutenir dans notre rituel.

Nous serons dans le parc national des Abruzzes, en montagne.

 

Une région d’ours, d’aigles, de loups, de grands cerfs rouges, de bergers et du fameux Patou, chien blanc des Pyrénées.

 

Sur place, les guides de Wildlife Adventure, dans le petit village de Pesscasseroli, nous emmènerons à la découverte des traditions, de la faune et de la flore du parc.


Infos pratiques

Dates – samedi 30 juin au vendredi 6 juillet 2018.

Prix – Suivant la taille du groupe les prix peuvent baisser mais à l’état avec une guide et une assistante suisses et un guide italien, transports en Italie et hébergements compris, le prix est de 680,- à 850,- euros (échelle en fonction de tes moyens financiers.). Ce prix comprend le suivi du travail individuel de préparation et les documents qui seront envoyés avant notre départ. Il ne comprend pas le trajet Genève-Rome. Si ce tarif est un problème, merci de prendre directement contact avec moi pour en discuter.

Inscriptions – Pour pouvoir réserver sur place et organiser le voyage, il t’es demandé de t’inscrire assez rapidement en versant les arrhes de 280 euros sur le ccp 10-117315-3. IBAN : CH34 0900 0000 1011 7315 3 Cette somme ne sera pas remboursée en cas d’annulation de ta part et sert à couvrir les frais des partenaires italiens. Si le voyage est annulé pour d’autres motifs par les organisateurs, les arrhes seront alors retournés. Solde du montant à verser avant le départ ou en cash sur place. Mention sur le versement des arrhes « Abruzzes ».

Formulaire de santé et décharge – Un document vous sera envoyé après inscription.

Allergies et régime alimentaire – Les partenaires italiens feront les courses pour nous pour les jours au refuge, merci de me dire rapidement si vous avez des intolérances alimentaires ou si vous êtes végétariens.

Préparation – Un travail de préparation individuel vous sera proposé après votre inscription. Un document concernant le matériel individuel à emporter vous parviendra en même temps. Il vous sera demandé de rédiger une lettre d’intention et de consacrer une journée à une marche médecine en solitaire pour ancrer votre intention et vous familiariser avec cette pratique en nature avant notre départ.

Groupe maximum de 10 personnes.

Pour les inscriptions et demandes d’informations,

merci de me contacter directement par email :

Programme détaillé sur demande.

« To be calm becomes a kind of revolutionary act.

To be happy with your own non-upgraded existence.

To be comfortable with our messy, human selves«