Christophe Chammartin

L’appel de la forêt, amie sauvage

 

Depuis de nombreuses années, je vis une forme d’intimité avec la nature, en particulier avec la forêt.

Le ruisseau près de chez moi ou la colline que j’aperçois depuis la fenêtre résonnent profondément dans mon cœur et colore mon âme de tonalités délicieuses. Suivre l’appel de la forêt nourrit un besoin de sauvage, permet de prendre soin de mes racines et me guide par l’exemple vers une forme d’équilibre de vie.

Mon chemin est jalonné d’initiations. Des expériences vécues directement en relation avec les végétaux, les minéraux, les cours d’eau de la région, celles et ceux d’ici.

Depuis une dizaine d’années, en parallèle à ce parcours empirique et personnel, j’ai eu la chance de suivre les enseignements chamaniques de la FSS *1, en particulier d’Ulla Straessle, puis d’explorer les pratiques rituelles et la quête de vision avec l’école québécoise de HoRites *2.

L’ouverture et l’accueil de l’étrange, de l’étranger sont des valeurs fondamentales, des principes de bases sur lesquelles je m’appuie. Initié à l’action non-violente, aux techniques d’éducation populaire et au théâtre de l’opprimé, je tente, au plus proche de mon cœur, d’être un acteur qui coopère de manière horizontale avec son environnement.

De l’Europe de l’Est à Cuba, des Huicholes du Mexique aux Sames du Nord de la Scandinavie, des peuples du désert de Afrique du Nord aux territoires intimes et invisibles, ce sont les découvertes de l’inconnu, de la différence, la délicatesse de l’âme humaine, les amis ou les rencontres qui ont été les fils rouges de mes pérégrinations.

Marié et amoureux, père de 3 filles, je vis en coopérative dans une grande maison au milieu des champs. Ce mode de vie me tient en éveil et me permet de cultiver le partage, l’écoute, le respect et un profond intérêt pour le vivre ensemble et le développement des liens locaux.

Photojournaliste durant 20 ans, lauréat de plusieurs prix internationaux, mes travaux photographiques sont orientés sur des questions liées aux migrations, à l’agriculture et à l’écologie. Aujourd’hui, mon expérience de l’image se vit de manière plus intime, intuitive et poétique ou même spirituelle comme par le soin chamanique en image. Une pratique qui allie création artistique et travail de l’âme, outils chamaniques et intuition photographique.

Chaque année, chaque saison, chaque jour, je m’efforce d’agir selon mes croyances et mes valeurs. Je crois sincèrement que les décisions quotidiennes et les actes simples, lorsqu’ils sont en cohérence avec mes valeurs, déterminent mon être profond et me procure de la joie.

 

Contact: mobile 079 778 05 08 – mail à

 

*1 Le Core chamanisme, enseigné par la FSS, Fondation for Shamanic Studies est un condensé de techniques dépouillées de leur contexte culturel que l’anthropologue Michael Harner a réunit et enseigne depuis près de quatre décennies.
*2 Fondée par Paule Lebrun et Gordon Robertson, Ho Rites étudie le rituel depuis plus de 20 ans et en a extrait, à l’image de la FSS, une sorte de Core Rituel.

Une image pour guérir

Dans de multiples traditions chamaniques, les guérisseurs utilisent un objet de pouvoir ou une effigie afin d’y déposer la force de guérison qui accompagne le client dans son processus.

Vous traversez un période difficile, vous vivez de grands changements, vous cherchez des pistes, des réponses, vous voulez renouer avec votre créativité…

Je propose un soin personnalisé directement lié à mon parcours où photographie et chamanisme s’allient

lire la suite

Les balades

Marcher permet de se mettre en lien avec son intériorité tout en accueillant la sagesse primordiale de la nature.

(lire la suite)

Les rituels de passages                             

Vous vivez actuellement une crise existentielle ou un passage important de la vie. Vous sentez le besoin de marquer, d’intégrer, de conscientiser ce passage. Le rituel transforme, transcende et libère. Il nourrit l’âme et ré-enchante l’existence. Il permet de se réunir, d’être plus entier, sur son propre chemin.

(lire la suite)

La forêt

La vie en forêt amène une présence particulière et développe une attention accrue au subtil. Elle invite à ralentir le rythme, à lâcher le contrôle, à faire place à l’écoute de l’invisible.

La pratique sauvage de la forêt nourrit l’existence de joie et de liberté.

Depuis plus de 10 ans, j’arpente les bois du Mont-Chesau et du Mont-Pèlerin. La forêt m’enseigne et me conseille. Elle me permet, jour après jour, d’être en équilibre et de vivre au plus proche de mon centre, au plus proche de mon cœur.

La cabane aux oiseaux

Etablie sur le flanc du Mont-Pèlerin, sans électricité, simple et sommaire, la cabane aux oiseaux est un lieu de liberté, d’expérimentation et de dialogue, une invitation à plonger dans le royaume de la forêt.

Construite avec de simples planches dans les années 50, ce lieu a tout d’abord hébergé des oiseaux. Il a ensuite logé une famille et devient aujourd’hui un camp de base et d’immersion en forêt.

Vision

 

Sur le fil de l’horizon, l’eau et le vent balaient les feuilles mortes,
L’espace est nettoyé et les âmes apaisées.
Ecouter
Choisir les bons outils
Trouver le juste rythme
Trouver le juste lieu, le juste mot
Etre au service d’une intention déposée avec confiance…
Puis se laisser glisser dans le trou du lapin…
Le voyage sacré peut débuter,
Ensemble…
Choisis la lumière!
Chaque mouvement est un acte d’amour.
Chaque parole féconde l’imaginaire.
Chaque regard plonge au cœur.
Je suis le vaisseau vide, sans forme, qui navigue entre les mondes.
Un espace vaste et inconnu, un temps sans date et sans heure, peuvent alors naître,
Dans la joie sacrée, la transcendance et le mystère.

 

Et si l’humanité formait l’unité de l’âme.
Alors le partage, le « être ensemble », le respect seraient notre essence humaine.